Acheter un vélo à petit prix

Le cycliste urbain n’est pas du type du cycliste de route ou de VTT en général.

Ces derniers recherchent le gain de poids ultime qui a comme contrepartie un tarif un peu effrayant pour le commun des mortels 😉

Un cycliste urbain recherche en général un vélo simple et robuste pour un prix raisonnable.

De plus, un cycliste urbain craint aussi le vol et se faire dérober un vélo à 3500€ (voire bien, bien plus….), ça pique !!

Donc pour les petits budgets la recherche du vélo adéquat au meilleur prix commence souvent par les grandes surfaces de sport, puis les vélocistes ou l’occasion.

L’occasion est à mon sens le meilleur choix, car souvent les gens achètent un vélo pour faire su sport et au bout de 15 jours, le vélo reste au garage. Donc on trouve souvent de très bons vélos quasi neufs dans les petites annonces.

Le conseil de Matthieu de l’atelier vélo d’Aussillon :

« L’essentiel, sans rien connaitre des marques des vélos :

– Plus il y a de pièces en aluminium (freins, pédalier, guidon, dérailleurs), plus le vélo est bon (et si l’équipement est bon, le cadre sera aussi bon). Des bras de pédalier ou des étriers de frein en plastique (l’acier est dessous) signifient vélo lourd et de très mauvaise qualité.
PRENEZ UN AIMANT POUR REPERER LES PIECES EN ALUMINIUM. Il ne doit pas rester « collé » sur l’alu.

– il faut des jantes double paroi, que l’on repère souvent aux œillets au niveau des rayons (les vélos avec des jantes simple paroi d’origine sont souvent très mauvais)

– un cadre en aluminium n’est pas forcément un avantage. Les cadres aciers peuvent être plus légers et surtout plus confortable.

– pesez le vélo avec un pèse personne : entre 10Kg et 15Kg, c’est un bon vélo. »

Une remarque sur le choix du vélo.
Souvent les gens recherchent un VTT, or pour la ville, ce n’est pas forcément le meilleur choix.
Un VTT a des pneus à crampons, qui alourdissent la direction et rendent le vélo pataud. Ils ne sont vraiment pas adaptés à l’usage urbain.
Un VTC ou un vélo de route a des pneus plus fins ou sans crampons qui sont bien plus agréables. Ils sont aussi équipés de pattes de fixation de portes bagages qui peuvent être bien utiles.
Si vous aimez le look du VTT ou avez besoin d’un vélo solide pour tirer des charges lourdes, vous pouvez bien entendu monter des pneus de route sur le VTT. Cela donne un vélo de baroudeur « urbain » 😉

Voyons donc les différents choix possibles pour vos achats.

Qui dit « grande surface de sport » sur Castres où on peut acheter un vélo, dit Decathlon ou Intersport.

Ces deux grandes surfaces distribuent les marques BTWIN pour Décathlon ou NAKAMURA et MERIDA pour InterSport.

Ces vélos sont de qualité de très correcte, à très élevée (et le prix monte avec…).

Ce sont de très bons vélos, même dès les premiers prix, pour des cyclistes débutants.
Au niveau matériel, seule la qualité des composants peut jouer.
Les étriers de freins VBRAKE en « ferraille » ne sont pas très solides.
Les pédaliers sont souvent aussi peu qualitatifs et sont des consommables qui seront jetés quand les dents seront usées.

ATTENTION !!
Que ce soit chez l’un ou l’autre, les vélos ne vous décevront pas si vous prenez garde aux conseils des vendeurs. Les conseils sur le choix du modèle sont en général de bon sens, mais très (trop) souvent, et je l’ai vu de mes yeux et j’en ai pâti personnellement, les vendeurs vous conseillent la taille de vélo qui les intéresse au niveau de leur stock.

Je m’explique…. Je fais 1m75, et je demande au vendeur quelle taille de vélo me conviendrait. Il me répond du TAC au TAC : taille L, et me vend un superbe VTT.

Problème, la taille d’un cadre s’estime avec la taille de l’entre-jambes.

Je ne parle pas de mes attributs, mais de la longueur entre le sol et mon corps en prenant la mesure entre les jambes 😉

Et donc, si le vendeur avait mesuré, il aurait vu qu’il me faut un taille M.

Ne sachant pas cela au moment de l’achat, j’ai fait confiance et je me suis retrouvé avec un vélo où je n’arrivais pas à trouver une position qui m’allait vraiment bien, je me sentais pataud avec le vélo, donc une sensation peu agréable.

Après renseignement, j’ai testé une taille M et là, j’ai compris le problème. Mon beau vélo tout neuf était trop grand pour moi.

Cette taille L doit être considérée par certains vendeurs comme le nec plus ultra, car j’ai vu plusieurs fois des gens plus petits que moi repartir avec cette taille de vélo. Faites donc attention et renseignez-vous AVANT de vous déplacer dans le magasin de votre choix.

Pour vous y aider, consultez la page du « braquet de la liberté ».

Pour ceux qui ont peur du choix et veulent de vrais conseils de professionnels, orientez-vous vers des vélocistes.

Ceux-ci sauront vous conseiller correctement et ont souvent des machines d’occasion en dépôt qui peuvent vous convenir au niveau budget.

Pour les gens plus aguerris, les plus confiants ou ceux qui cherchent vraiment le plus bas prix, la solution la plus adaptée aux petits budgets reste les vélos d’occasion.

En effet, vous trouverez sur des sites internet comme Leboncoin ou troc-velo, des vélos d’occasion à foison de tout genre et à tous les prix.

De plus, et on n’y pense pas souvent, vérifiez si vous n’avez pas un local Emmaüs ou un dépôt vente pas loin de chez vous qui pourrait vous proposer des vélos en bon état.

Cette solution de l’occasion peut avoir 2 optiques :

– acheter un vélo peu cher et remplacer le minimum pour le conserver en état de marche.

Souvent un changement de câbles de frein et de dérailleur ainsi qu’un bon nettoyage et graissage suffisent à avoir un vélo très correct.

– ou acheter un vélo peu cher même avec des composants abîmés ou de piètre qualité avec la perspective de remplacer ces éléments par de nouveaux éléments qui correspondent plus à votre besoin ou envie. Ceci peut être réalisé avec du matériel neuf ou d’occasion également.

Pour ceux qui choisissent cette solution, la vélonomie est nécessaire 😉

Il va falloir estimer la qualité du cadre principalement, ce qui peut être difficile quand on ne s’y connaît pas bien. Je vous conseille de consulter des vidéos sur Internet comme celle de CLUB VTT où vous trouverez des conseils de base pour faire un bon choix. La vidéo traite des VTT, mais les conseils sont valables pour tous les vélos.

Je tiens à signaler une solution intermédiaire, à la vélonomie, les ateliers vélo.

Les ateliers vélos disposent souvent de cycles à vendre qu’ils ont eux-mêmes remis en état.

Ces ateliers ne vendront pas de matériel défectueux, car cela les engage et ils savent ce qu’ils font. Ce qui n’est pas le cas des particuliers parfois.

Pour le débutant, la solution de l’occasion peut faire peur, mais vous verrez à l’usage que c’est le mieux pour avoir le vélo qui vous correspond le mieux et pour apprendre le bricolage de base qui vous permettra de vous débrouiller tout seul. C’est vraiment agréable comme sensation ?

N’hésitez pas à venir à des rencontres ou d’utiliser le FaceBook de Pignons et Compagnie pour discuter des choix qui se présentent à vous ou des avis des membres qui sont cyclistes bricoleurs depuis un certain temps…