Conseils vélotaf

Je vélotafe, tu vélotafes, il vélotafe… et ainsi de suite… pour qu’enfin ILS VELOTAFENT !!!

Le vélotaf, c’est comme vous vous en doutez, la pratique d’aller (et revenir…) au travail en vélo.

J’ai commencé il y a quelques temps, en me disant que cela me ferait faire un peu de sport et que c’est bon pour ce que j’ai 😉
Sur ce point, mon souffle et mon endurance ont effectivement progressés, ou en tout cas, je me sens mieux et je m’essouffle moins.

Cependant, aller au travail en vélo a des points négatifs.
Déjà vous avez des collègues… il faut s’en débarrasser !!
Non, je plaisante, je les aime bien.
Par contre, la transpiration provoquée par la pratique du vélo peut être un problème au niveau odeur.
<message subliminal>
D’autant plus que dans ma « boite », il n’y a pas de douche comme dans les sociétés « modernes » qui promeuvent la pratique sportive…
</message subliminal>

On a souvent le conseil de vélotafeurs de ne pas forcer comme une bête en pédalant et de choisir le bon braquet (choix de plateau et pignons) qui vous permet de moins forcer, et donc de moins suer.
Or, dans mon cas, je vis dans le Tarn, et le plat, ce n’est pas la norme. Et mes plus de 100 kgs donnent de suite l’aspect de l’Everest à la moindre côte un peu pentue.

Pour palier à ce problème de transpiration et pour être prêt au vélotaf, voici quelques conseils.
Ces 10 points qui m’ont paru importants peuvent vous intéresser si vous voulez passer le cap et aller travailler en vélo, tout en évitant les pièges du débutant.

1- Utiliser 2 types de vêtements.
Pour le trajet, des vêtements respirant et qui s’ouvrent facilement (fibre polartec par exemple) et évitez absolument la laine, les col roulés, le coton épais.
Pendre  des vêtements de rechange pour le travail dans un sac pour vous changer une fois arrivé.
Si vous n’avez pas de vestiaire, utilisez les toilettes handicapées plus spacieuses pour vous changer. Ne pas squatter ces toilettes trop longtemps bien entendu. Elles ne sont pas prévues pour cet usage normalement 😉

2- Pensez à laisser dans un tiroir à l’arrivée ou de transporter une serviette de toilette pour vous sécher.
D’ailleurs, si cela vous est possible, patientez un peu avant de vous changer.
Prenez une pause café et essuyez-vous ensuite.
En effet, le corps met un peu de temps à « reprendre son souffle » et après quelques minutes après l’arrêt de l’effort, on transpire un bon coup… Si on s’est habillé avant, on est trempe.

3- Prévoyez un peu de marge !
Le point numéro 2 impose de partir un peu plus tôt pour avoir un peu de temps à l’arrivée pour se changer et se sécher, pensez-y.
De plus, il arrive que certains jours on soit moins en forme et que le trajet soit un peu plus long qu’à l’habitude. Un peu de marge vous permet de ne pas vous mettre la pression par crainte du retard.
De plus, avoir le temps de prendre son café tranquille avant de travailler est très agréable 🙂

4- Utilisez des vêtements adaptés.
Comme cité plus haut, je préfère utiliser des vêtements particuliers pour le trajet en vélo.
Les vêtements que vous portez pour le travail peuvent être un frein pour la pratique du vélo.
Il sont vite trop chaud en raison de la chaleur produite par l’effort, et pas extensibles comme notamment le pantalon qui est trop serré quand on force ou en tout cas pas forcément agréable car on se sent « coincé ».
Pour ma part, je choisi un short de rando pas cher (DECATHLON) ou un pantalon, de rando aussi, mais très léger.
Parfois, je dois utiliser mon jean pour faire du vélo, notamment quand je vais en ville et que je ne veut pas avoir le look sportif 🙂
J’ai donc adopté les jeans de travail stretch de chez MODYF.
Il ont une coupe pas mal, beaucoup de poches, et surtout le tissus est extensible pour l’effort. Un bon choix si vous aimez le style et en plus ils ne sont pas très cher…

Pour le haut, je mets toujours un sous vêtement dit « technique ».
https://www.btwin.com/fr/vetements-vtt-et-velo-route-homme-et-femme/sous-vetements-velo/5054-sous-vetement-sans-manches-100.html

Cela coûte moins de 5€ et cela me permet que le TSHIRT ou le vêtement de la couche supérieure ne soit pas en contact direct avec la peau.
La sueur, sinon, fait que le TSHIRT colle à la peau et c’est très désagréable à mon goût. Après, chacun son ressenti.
De plus, cela fait une couche aérée de plus, ce qui est bien quand il fait froid.
Dans ce cas, plus de couche = meilleure isolation thermique.

En cas de froid justement, un sous-vêtement chaud comme ceux des skieurs est très appréciable. Ici aussi DECATHLON en propose de très peu cher, mais très pratiques, car il sèchent vite et sont bien chaud, vu qu’ils sont très près du corps et donc, cela évite à l’air froid de passer.
https://www.btwin.com/fr/vetements-vtt-et-velo-route-homme-et-femme/sous-vetements-velo/19273-sous-vetement-manches-longues-velo-homme-300-bleu.html

5- Pensez au déodorant.
Une fois sec, pensez à mettre un peu de déo pour ne pas titiller l’odorat de vos collègues et le vôtre. Perso j’utilise les déo bille anti-transpirants qui sont bien pratiques.
Certains préfèrent se laver avec des lingettes bébé, mais je ne supporte pas l’odeur de ces lingettes. Le séchage et le déo me suffisent.

6- Pensez aussi à bien boire de l’eau avant, pendant et après l’effort. J’ai remarqué que la transpiration n’a pas d’odeur forte quand je bois beaucoup.
C’est peut-être une idée fausse, mais au moins vous serez hydratés et c’est bon pour la santé 😉
Le mélange eau / riccard ne compte pas !! Pensez-y 😉

7- Dans ce qui est indispensable pour le vélotaf, prenez soin d’avoir des lumières efficaces sur votre vélo.
En premier pour être vu, mais sur l’avant, pour voir également.
Les dispositifs pas cher que l’on trouve en magasin sont bien pour le premier point, mais inutiles pour voir quelque chose en hiver au retour à la maison à la tombée de la nuit.
Préférez des lampes à diodes de type T6 très puissantes.
Une frontale peut être aussi un bon choix pour être sûr d’éclairer l’endroit où on va si votre parcours est sinueux 🙂

8- Portez un casque !
Si votre parcours suit des routes, moins sûres que les pistes cyclables, vous vous sentirez un peu plus en sécurité.
De plus les casques ont souvent des bandes réfléchissantes qui améliorent la visibilité.

9- Portez des lunettes !
En effet, on n’y pense pas mais faire du vélo provoque un déplacement d’air très désagréable sur les yeux sensibles. Surtout lorsqu’il fait froid.
De plus, on a vite fait de prendre un moucheron dans l’œil. Cela fait mal et si on fait une embardée à cause de cela,  cela devient vite dangereux.

10- Ne vous fiez pas à votre premier trajet pour vous faire votre avis.
En effet, la première fois, on n’a pas l’entrainement, on n’a pas le bon équipement (d’où ces conseils) et ce n’est pas forcément un bon moment à passer 🙂
Mais avec l’habitude, le corps devient plus fort et on s’équipe correctement. Cela devient un peu plus « routine » et à ce moent là, c’est l’arrêt du vélo qui manque parfois en période de pluie ou hivernale et que le temps vous contraint à reprendre la voiture.
Petit conseil  qui en découle:
Pour le premier trajet, faites-le idéalement au printemps ou en été pour avoir un temps agréable. Vous verrez la motivation viendra vite, car c’est super agréable le vélo par temps ensoleillé.

Sur ce !! Prenez votre vélo et pédalez !!
Vous ne pourrez bientôt plus vous en passer 😉

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *